Résumons…

Son objectif : c’est participer au financement de la création ou du développement d’une entreprise créée et gérée par une ou plusieurs femmes

Son statut juridique : c’est l’indivision volontaire (suivant la législation française) souveraine dans ses choix et adhérente à la Charte déontologique des CLEFE

Le droit d’entrée : il est fixé par le CLEFE et représente, en moyenne, une mensualité d’épargne

Le versement mensuel ou régulier de chaque épargnant : il est fixé par le CLEFE et se situe entre 15 et 140 euros par mois, la durée moyenne d’épargne est de 12 mois, mais le temps ou la périodicité peuvent varier

L’engagement de la créatrice : il est formalisé par la signature d’une convention où sont stipulées les modalités de remboursement et par l’adhésion à la Charte

Le remboursement aux épargnants : après la période de démarrage de son activité, la créatrice effectue un remboursement mensuel ou global (capital et intérêts), que la gérance répartit ensuite entre les épargnants

Effectif d’un CLEFE : il est de 5 à 15 personnes, nombre conseillé par RACINES pour une meilleure gestion du groupe

La gérance : le gérant est nommé par les membres du CLEFE au cours de l’Assemblée Générale constitutive

Obligations du CLEFE :

  • il fixe les conditions de son épargne
  • il étudie les projets qui lui sont présentés : sur le plan financier, technique, commercial, développement…
  • il signe une convention avec la ou les créatrices accompagnées
  • il assure régulièrement le suivi de gestion des entreprises, grâce à des données chiffrées de l’exploitation, et ce en qualité de partenaire et non d’associé
  • il aide les entreprises à corriger une trajectoire pour en assurer la pérennité